EVALUATION ENVIRONMENTALE

Importance de l’évaluation environnementale

 
L'évaluation environnementale permet, dans une approche intégrée, participative, pluri et interdisciplinaire, d'anticiper les interactions entre une intervention (politique, plan programme, projet) et son environnement, en vue de prévoir et d'évaluer les impacts éventuels sur l'environnement dus à la mise en œuvre effective de cette intervention. On peut alors proposer des mesures pour réduire faute de pouvoir les éliminer les conséquences négatives et optimiser les conséquences positives. De même, un programme de surveillance et de suivi de l'environnement par rapport à l’intervention à mettre en œuvre est élaboré. En somme, l'évaluation environnementale rend possible la réconciliation entre les interventions et leur environnement.
 
La forme d’évaluation environnementale la plus connue est l’Étude d’impacts sur l’environnement (ÉIE) qui s’applique aux projets avant leur mise en œuvre. De plus en plus elle fait recours aux audits environnementaux qui concernent les projets en cours  et aux évaluations environnementales dites stratégiques (EES) qui couvrent les politiques, plans ou programmes.
 
La déclaration de Rio sur l'environnement et le développement à son principe 17 reconnaît explicitement les études d'impacts environnementaux (EIE) comme étant un instrument incontournable dans la mise en œuvre des politiques de développement durable dont le principe fondamental est de ne pas dissocier l'environnement et le développement. A ce jour, les directives environnementales de la quasi totalité des bailleurs de fond et les législations environnementales de la quasi totalité des pays conditionnent le financement et la réalisation des interventions pouvant porter atteinte aux acquis environnementaux, à la conduite d’évaluations environnementales concluantes.

Situation de l’évaluation environnementale au Cameroun

 
Au Cameroun, la reconnaissance de l'étude des impacts sur l'environnement (EIE) comme instrument essentiel dans la mise en œuvre des politiques de développement durable est consacrée par la législation environnementale. En particulier, la loi numéro 96-12 du 05 août 1996 portant loi cadre relative à la gestion de l'environnement prescrit dans son article 17 une étude d'impact sur l'environnement pour tout projet pouvant porter atteinte à l'environnement.
Outre cette loi, l’encadrement réglementaire et institutionnel de l’évaluation environnementale au Cameroun est assuré entre autre par le décret n°2005/0577/PM du 23 février 2005 fixant les modalités de réalisation d’une étude d’impact sur l’environnement, de l’arrêté n° 0069/MINEP du 08 mars 2005 fixant les différentes catégories d’opérations dont la réalisation est soumise à une étude d’impact, un ministère de l’Environnement et de la Protection de la Nature et une Commission interministérielle de l’environnement qui doit, entre autres, donner un avis sur toute étude d’impact avant la décision de l’autorité compétente. Ce dispositif est complété par le guide général de réalisation de l’EIE au Cameroun. En pratique on dénombre un nombre croissant d'études d'impact sur l’environnement effectivement réalisées. 
 
Il est important de relever l’accent mis par les pouvoirs publics pour le renforcement des parties prenantes à travers des initiatives à l’instar du (PRECESSE) Programme de Renforcement de Capacités Environnementales et Sociales dans le Secteur de l’Energie. L’action de l’ACAMEE s’inscrit résolument dans le sillage de cette option gouvernementale.

Autres Documents